Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Drones pour transporter des échantillons de laboratoire à Zurich

Un drone de La Poste transportera des échantillons de laboratoire entre l'Hôpital universitaire de Zurich et l'Université de Zurich.

La Poste

(sda-ats)

Des drones de La Poste transporteront des échantillons de laboratoire de l'Hôpital universitaire de Zurich (USZ) vers le site d'Irchel de l'Université de Zurich (UZH). Le projet doit durer un an. Des expériences similaires sont déjà menées à Berne et à Lugano.

Les échantillons de laboratoire arriveront à destination deux fois plus rapidement par voie aérienne que par la route. C'est un gain de temps pour les patients, les médecins et le personnel soignant, a indiqué mardi La Poste.

Des premiers vols sont prévus jeudi. L'essai doit débuter officiellement lundi. L'USZ et l'UZH sont distants de 2,5 km. Le drone transportera les échantillons de manière autonome. Cinq à dix vols quotidiens sont prévus en semaine entre 7h30 et 16h45.

Pas de caméra à bord

Le drone dispose de systèmes de sécurité modernes en double exemplaire et un dispositif de prévention des collisions. Aucune caméra n'est installée à bord. Le projet est réalisé en collaboration avec l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), Skyguide et les autorités communales.

La Poste mène des projets similaires à Lugano et à Berne. A Lugano, l'expérience a commencé en mars 2017 entre deux hôpitaux, l'Ospedale Civico et l'Ospedale Italiano. Plus de 2100 vols ont été effectués sans incident.

Sur le blog de La Poste, le directeur des deux hôpitaux luganais Luca Jelmoni explique que les deux établissements exploitent un laboratoire de pathologie à Locarno. Si les médecins doivent faire analyser un échantillon alors qu'un patient se trouve sous anesthésie sur la table d'opération, une ambulance est envoyée à Locarno. Il lui faut au moins 40 minutes, voire plus si le trafic est dense.

Economie de temps

"Si ce transport était pris en charge par un drone, nous économiserions beaucoup de temps. Cela signifierait que le patient resterait moins longtemps sous anesthésie, ce qui serait non seulement plus sain et plus sûr pour lui, mais permettrait aussi de faire des économies", souligne Luca Jelmoni.

Ce serait aussi plus pertinent du point de vue écologique. Aujourd'hui, une voiture transporte un échantillon de sang de 50 grammes. Le drone serait plus efficace.

A Berne, un essai a eu lieu pendant deux semaines en juin. Un drone a assuré une liaison entre le laboratoire central de l'Hôpital de l'Île et l'hôpital de Tiefenau. Une évaluation est actuellement en cours, a précisé La Poste.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.