Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dominique Strauss-Kahn est sorti libre mercredi de la caserne de gendarmerie de Lille. Il est en revanche convoqué le 28 mars par les juges pour être mis en examen (inculpé) dans l'affaire de proxénétisme dite du Carlton, a-t-on appris de source judiciaire.

L'ancien patron du Fonds monétaire international (FMI) a été interrogé depuis mardi matin par des enquêteurs de la police judiciaire et de l'inspection générale de la police nationale (IGPN) dans cette enquête ayant mis au jour des rencontres avec des prostituées organisées en 2010 et 2011 par deux amis entrepreneurs et un policier, à Paris et Washington.

Au terme de deux jours et une nuit de garde à vue, M. Strauss-Kahn a été libéré. Il est parti en voiture sans faire de commentaires. Son avocate Frédérique Beaulieu a expliqué aux journalistes qu'il avait répondu à toutes les questions.

Et le 15 mars à New York

L'ancien ministre socialiste n'a pas été présenté dans l'immédiat aux trois juges d'instruction chargés de l'affaire. Mais il est convoqué le 28 mars pour être mis en examen pour "complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d'abus de biens sociaux", a précisé la source judiciaire. Ces deux infractions sont punies respectivement d'une peine maximale de vingt ans de réclusion criminelle et de cinq ans d'emprisonnement.

DSK a été interrogé au sujet de soirées libertines auxquelles il aurait pris part, notamment à Paris et Washington, afin de déterminer s'il savait que les femmes qui y participaient étaient des prostituées. L'ancien patron du FMI assure avoir toujours ignoré qu'il avait affaire à des prostituées.

Par ailleurs, une première audience dans la procédure civile intentée contre M. Strauss-Kahn à New York par la femme de chambre Nafissatou Diallo aura lieu le 15 mars à New York, a-t-on appris mercredi auprès du tribunal. Cette audience aura lieu à 14h00 (20h00 suisses) au tribunal du Bronx.

ATS