Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Félicien Du Bois était marqué au terme de la défaite de la Suisse 3-2 tab contre la Suède. Mais le défenseur neuchâtelois sait que son équipe peut encore se qualifier pour les quarts de finale.

La Suisse a eu beau faire un match admirable et arracher un point face à la Suède, Félicien n'était pas francheemnt d'humeur: "On a quand même fait trop de fautes, on a pris trop de pénalités. Moi le premier, je ne sais pas trop quoi dire. Je pense qu'il y avait deux-trois scènes discutables, mais ça coûte beaucoup d'énergie. A la fin on perd le match. On ne prend qu'un point alors que l'on aurait pu en prendre deux voire trois, c'est clair que c'est très frustrant."

Et le Neuchâtelois d'enchaîner: "Pour moi c'est la catastrophe de prendre trois pénalités, je pense que je prends plus de pénalités sur ce tournoi que durant toute la saison. La première, je ne la discute pas mais les deux autres... Même l'adversaire vient de me dire qu'il n'y avait pas faute sur celle qui occasionne le trois contre cinq. La troisième, elle n'existe pas. On est déjà à quatre et donner un trois contre cinq à trois minutes de la fin, ce n'est pas possible. Je suis assez désespéré. Pour un joueur, ça te met dans le doute, tu ne sais plus quoi faire, tu ne sais plus où mettre ta canne, ton bras, tu laisses passer l'adversaire et il marque."

"On a tout laissé sur la glace, appuie Morris Trachsler. On a peut-être pris des pénalités bêtes, mais on peut sortir avec la tête haute parce qu'on a encore notre destin en mains. Les Tchèques sont très bons, ils ont bien commencé le tournoi mais ils ont perdu contre le Danemark, alors on y croit." Et Sven Andrighetto de conclure: "Si le Danemark est parvenu à battre la République tchèque, il n'y a pas de raisons que l'on n'y arrive pas."

ATS