Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au sortir de la troisième défaite du tournoi, 5-1 contre la Russie, les joueurs suisses étaient forcément déçus. Mais ils vont conserver cette énergie pour tenter de faire des points contre la Suède.

"On voulait commencer fort pour mettre la pression sur les Russes, cela n'a pas marché comme on le pensait parce que nous avons commis une erreur et les Russes ont tout de suite su en profiter, a expliqué le sélectionneur Patrick Fischer. Ils ont su capitaliser sur nos erreurs et nous n'avons pas pu marquer ce but pour y croire davantage. Face à ce genre d'adversaire, il convient de faire le match parfait, autrement ça ne passe pas."

Pour Grégory Hofmann, la débauche d'énergie durant les nombreuses minutes passées en infériorité numérique ont coûté une énergie précieuse lors des phases offensives: "On s'est battu, on a montré qu'on en voulait et qu'on n'avait pas peur. On a perdu pas mal d'énergie en étant souvent en box-play et après on a manqué de réalisme devant le goal russe. Le score reflète quand même un peu le match. Ils n'ont rien volé et ont été dominateurs dans tous les compartiments du jeu. Mais cela ne veut rien dire, on aurait dû être plus incisifs devant leur but et un peu plus compact dans la zone."

Fier de ce maillot

Toujours franc dans son analyse, le Jurassien bernois de Lugano ne cherche aucune excuse à cette défaite: "Le momentum va d'un côté à l'autre. Je crois que sur ce match, il est directement allé du côté russe. Blum et Hollenstein ont une belle possibilité en power-play alors que le score est de 1-0. Si on marque là peut-être que le match change. Seulement on ne peut pas avancer avec des "si" et des "mais". On assume la défaite et on est prêt pour affronter la Suède. On a encore deux matches pour faire des points. Il faut rester tranquille et jouer fort défensivement. On doit jouer avec du caractère et de l'envie, en montrant que l'on est fier de ce maillot."

Blessé mercredi face aux Lettons, Félicien Du Bois a pu tenir sa place au sein de la défense helvétique. En dépit d'une bonne volonté, la Suisse n'a pas réussi à grappiller quelque chose de cette partie: "Honnêtement, des défaites honorables, ce ne nous rapporte pas grand-chose. C'est dommage parce qu'il y avait quelque chose à prendre. Je pense que le résultat est un peu sévère pour nous, mais c'est comme ça. Il faut digérer cette défaite et se reconcentrer pour les deux matches qu'il reste vu que l'on doit aller chercher des points. Dans un tournoi il n'y a pas trop de temps pour méditer. Contre la Suède, il faudra gagner les duels et se montrer décidé lorsque l'on tire au but."

ATS