Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jouerie, mouvement, rythme et frappes: Vladimir Petkovic et son staff ont confectionné un menu festif à l'équipe de Suisse mardi en fin d'après-midi.

Bonne humeur et intensité ont été au rendez-vous dans le Grand Est athénien. Les vingt-trois internationaux se sont tous entraînés, dans les installations de l'AEK. Certains ont un peu écourté la séance, mais aucun bobo sérieux n'est a priori à déplorer. Ce mini-camp qui doit aboutir au match contre la Grèce vendredi a commencé comme la délégation l'espérait.

Et c'est tant mieux, le travail ne manquant pas. Qu'il s'agisse de peaufiner les réglages ou de dégripper les jambes de ceux qui jouent moins en club. Un temps de jeu qui inquiète les observateurs mais, à les croire, pas les joueurs eux-mêmes. "Ne pas être aligné par son club peut bien évidemment poser problème, mais tout le monde ici est suffisamment expérimenté pour savoir quoi faire exactement pour compenser", rassure un Ricardo Rodriguez qui, lui, n'a pas ce type de souci à l'AC Milan.

Travail dans la coulisse également, avec notamment le dossier des primes pour la Coupe du monde. Délégué auprès des équipes nationales, c'est Claudio Sulser qui est en charge du dossier et qui traite avec les trois représentants des joueurs, le capitaine Stephan Lichtsteiner et ses adjoints Valon Behrami et Granit Xhaka. "Les discussions sont en cours et je ne me fais aucun souci à ce sujet", explique l'ancien attaquant international de GC. "Nous arriverons facilement à un accord, ici durant le camp ou alors un peu plus tard."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS