Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les principales difficultés se concentraient en vallée du Rhône, au sud de Lyon. Ici l'autoroute A7 à Valence (archives).

KEYSTONE/AP/PATRICK GARDIN

(sda-ats)

La journée de samedi a été extrêmement chargée sur les routes de France pour le deuxième grand-chassé croisé de l'été. Au plus plus fort de la journée, on a dénombré 601 kilomètres de bouchons qui se sont progressivement réduits dans l'après-midi.

Interogé par l'AFP, le permanencier de Bison Futé a toutefois noté "une situation moins difficile" que les années précédentes. Le samedi 8 août 2015, le compteur s'était affolé, avec un pic à 970 kilomètres de bouchons.

Samedi dernier, à l'occasion du premier grand chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens, il y avait eu dans le pays jusqu'à 688 kilomètres de bouchons cumulés.

"Cette année, nous avons deux week-ends massifs de départs alors que l'an dernier, nous avions essentiellement un samedi de départs massifs. Il y a peut-être eu en plus un effet d'étalement des départs avec des gens qui sont partis avant les plages horaires préconisées", a encore expliqué le porte-parole de Bison Futé.

En fin de journée, les principales difficultés continuaient de se concentrer en vallée du Rhône, au sud de Lyon, sur l'A7. A priori ce samedi était la dernière journée noire sur les routes. Pour le reste de l'été, Bison Futé prévoit au pire du rouge, notamment dans le sens des retours pour les trois samedis à venir.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS