Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Du raki frelaté tue 23 personnes en deux semaines à Istanbul

Le bilan des victimes ayant consommé récemment de l'alcool frelaté à Istanbul a encore grimpé dimanche, passant à 23 morts. Onze ont succombé durant le week-end.

Une quinzaine d'autres personnes se trouvent toujours dans les services de soins intensifs de plusieurs hôpitaux stambouliotes, ont indiqué les autorités sanitaires locales aux chaînes d'information NTV et CNN-Türk. Au total, 89 personnes ont été hospitalisées depuis le 18 octobre à Istanbul.

Toutes avaient bu du raki, une boisson anisée fortement alcoolisée de consommation courante en Turquie. Les autorités ont détecté la présence dans ce breuvage d'alcool méthylique, une substance mortelle.

La police stambouliote a arrêté une vingtaine de personnes soupçonnées d'avoir fabriqué l'alcool frelaté dans des quartiers populaires de la rive européenne de la ville. La justice a inculpé 14 d'entre elles et les a écrouées, ont indiqué les médias turcs.

Un des suspects, poursuivi pour "homicide involontaire", s'est défendu devant les juges en affirmant avoir été "trompé" par ses fournisseurs. "J'avais déjà fabriqué du raki dans le passé. Je ne suis pas aussi bête. Ce sont eux (les fournisseurs) qui sont responsables de ces décès", a-t-il affirmé, cité par le quotidien Hürriyet.

Contrebande "encouragée"

Le gouvernement islamo-conservateur d'Ankara a imposé des taxes parmi les plus élevées du monde sur le tabac et l'alcool dans l'espoir de dissuader les Turcs. Mais selon des analystes, ce régime fiscal a surtout encouragé la contrebande et la production illicite.

De l'alcool frelaté avait déjà fait 22 morts en Turquie en 2005. L'affaire avait défrayé la chronique, les professionnels du secteur imputant la prolifération des contrefaçons aux hausses successives des taxes.

Celles-ci ont été imposées par le gouvernement qui avait alors déclenché une guerre contre l'alcool, banni par l'islam. Une partie de la société turque avait dénoncé une atteinte aux libertés individuelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.