Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le ministre de la santé Alain Berset en visite dans le centre de neuroréhabilitation pédiatrique de Bienne (archives).

Keystone/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

Réunir malades et bien-portants et lutter contre l'isolement des personnes en mauvaise santé: tel est l'objectif de la Journée des malades qui a lieu dimanche. Les organisateurs appellent la population à prendre du temps "pour toi, pour moi, pour nous".

Au menu: des concerts, des visites d'hôpitaux et d'EMS avec remise de cadeaux ainsi que des manifestations de solidarité. Cette année, la Journée des malades met l'accent sur la notion du temps de guérison. "Lorsque la phase aiguë a pris fin, il faut encore du temps pour retrouver la forme", souligne le communiqué.

D'où l'importance de l'entourage, qui est souvent sollicité. Sans l'assistance de leurs proches, nombre de personnes ne pourraient passer leur convalescence à domicile, relève l'association Journée des malades, fondée en 1939. Elle invite chacune et chacun à prendre du temps, "pour les personnes malades ou atteintes d'un handicap, mais aussi pour veiller à sa propre santé".

Objectif du Conseil fédéral

"Les tâches d'assitance sont lourdes, et les proches manquent souvent de temps", déclare Alain Berset dans une allocution diffusée dimanche sur la RTS. Mais "l'engagement des proches envers les malades est inestimable pour la société. Cet engagement doit être reconnu à sa juste valeur".

Le ministre de la santé estime que les proches aidants ont besoin de soutien. "Ils doivent pouvoir effectuer leurs tâches d'assistance sans compromettre leur situation financière". C'est l'un des objectifs du Conseil fédéral: un congé de longue durée pour les parents d'enfants gravement malades.

Présentéisme ou guérison

Se référant à une étude de Travail.Suisse (2015), l'association relève que 30% des actifs travaillent souvent, voire très souvent, alors qu'ils sont malades. Ce présentéisme procède d'un sens du devoir, de la peur d'être licencié ou de représenter un poids pour l'entourage. "Souvent, le temps manque pour parvenir à une guérison complète".

Entre la maladie et la bonne santé, il y a la convalescence ou le rétablissement, rappelle l'association. "En règle générale, il faut ajouter à la durée de la phase aiguë de la maladie une période équivalente pour la guérison". A chacun de trouver son rythme et de suivre sa voie, qui n'est pas toujours rectiligne: stagnation et rechutes sont aussi possibles.

L'association Journée des malades regroupe notamment des organisations de patients, les ligues de la santé, des associations professionnelles et la Conférence des directeurs cantonaux de la santé. Elle sensibilise une fois par an à un thème lié à la santé et à la maladie.

Il s'agit de favoriser les relations entre malades et bien-portants, de contribuer à une meilleure compréhension des besoins des malades et de rappeler aux personnes en bonne santé leurs devoirs envers les souffrants. En outre, la manifestation vise la reconnaissance des activités de tous ceux qui, à titre professionnel ou privé, se consacrent aux malades et aux patients.

http://www.tagderkranken.ch/index.php?id=10&L=1

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS