Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes sont plus ouverts aux cadeaux et aux flirts que les plus âgés (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

La pénurie de logements rend inventif. Un quart des locataires dans les plus grandes villes de Suisse n'hésiterait pas à offrir un cadeau au bailleur pour accroître ses chances d’obtenir l’appartement rêvé. Près d'une personne sur dix serait même prête à flirter.

Et 5% iraient plus loin pour obtenir une réponse positive, selon une étude de comparis.ch publiée mercredi. "D’une manière générale, les individus âgés entre 18 et 39 ans sont plus ouverts à de telles initiatives", souligne le comparateur sur internet.

Un quart des locataires peut ainsi s’imaginer offrir au bailleur un cadeau d’une valeur allant jusqu’à 100 francs. "Les locataires accepteraient même, pour 22% d'entre eux, de racheter des meubles bien qu’ils ne leur plaisent pas ou qu'ils n'en aient pas l'usage", poursuit comparis.ch. Enfin, 7% des individus questionnés se disent prêts à payer jusqu’à 500 francs de frais de courtage.

Hommes plus audacieux

Dans le détail, 13% des participants à l’enquête pourraient s’imaginer inviter personnellement le bailleur à manger ou à aller au cinéma pour obtenir le logement qu’ils souhaitent (14% des hommes et 11% des femmes).

Un locataire sur dix - deux fois plus d’hommes (13%) que de femmes (6%) - accepterait même de flirter avec le bailleur. Les hommes surtout (8%), seraient prêts à aller encore plus loin, tandis que seules 2% des femmes estiment cela correct.

Mesquinerie au rendez-vous

Autre fait marquant: 5% de sondés essayeraient même de faire apparaître les autres candidats sous un mauvais jour afin d'avoir plus de chance d'obtenir l'appartement convoité.

Mais "en règle générale, un dossier de candidature sérieux et des relances régulières du bailleur suffisent", explique Nina Spielhofer, porte-parole du secteur immobilier et maison de comparis.ch.

D'après elle, il arrive cependant que certains locataires, en ville surtout, déposent leur candidature au moyen d'une chanson de leur composition, d'une petite vidéo ou d'une présentation insolite. Et près de 20% des participants à l’étude ont indiqué qu’ils seraient prêts à présenter une telle candidature. Plus de la moitié irait aussi personnellement voir le bailleur pour lui remettre directement son dossier de candidature.

Pour parvenir à de tels résultats, l'institut d'étude de marché innofact, sur mandat de comparis.ch, a questionné 1011 locataires des neuf principales villes de Suisse. L'enquête a été menée en mai 2017.

ATS