Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dublin - Le gouvernement irlandais a dévoilé mercredi les détails d'un plan de rigueur de 15 milliards d'euros d'ici à 2014. Cette mesure constituait un préalable à l'octroi d'une aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI).
Selon un document remis à la presse, le plan prévoit 10 milliards d'euros d'économies budgétaires et 5 milliards de revenus supplémentaires générés par des hausses d'impôts. Et 40% du plan, soit 6 milliards d'euros, doivent être réalisés dès l'année prochaine, précise ce document de quelque 130 pages.
"Les objectifs de ce plan sont exigeants mais réalistes", affirme le texte. "Ce plan génèrera de la confiance dans le pays et à l'extérieur", ajoute-t-il aussi.
Parmi les économies prévues, les dépenses sociales baisseront de 2,8 milliards d'euros d'ici à 2014. Parallèlement, 24'750 emplois publics seront supprimés, pour revenir au niveau de 2005.
En outre, le salaire horaire minimum sera abaissé de 8,65 à 7,65 euros. Du côté des revenus supplémentaires, le taux de TVA doit augmenter de 21% à 22% en 2013, puis à 23% en 2014.
Le gouvernement précise avoir basé son plan sur une prévision de croissance de 2,75% en moyenne entre 2011 et 2014, après une croissance "légèrement positive" cette année.
"Nous devons tous accepter de partager le fardeau afin de pouvoir collectivement partager les fruits qui découleront, sans aucun doute, de nos problèmes actuels", affirme le document du gouvernement.
Ce plan a reçu "l'accord global" des autorités européennes, avait assuré le Premier ministre Brian Cowen avant sa présentation.
L'objectif est de ramener le déficit public irlandais à 3% du PIB, comme l'exige l'UE. Ce dernier s'est envolé à 32% du PIB cette année, en raison des quelque cinquante milliards d'euros que l'Irlande a dû injecter dans ses banques afin de leur éviter la faillite.
Le plan de rigueur a été présenté comme un préalable incontournable à l'octroi d'une aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI), en cours de mise au point, qui devrait tourner autour de 85 milliards d'euros.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS