Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La délégation suisse se dit satisfaite du résultat des "âpres négociations" menées à Durban (Afrique du Sud). Elles ont finalement abouti dimanche à une feuille de route ouvrant la voie d'un accord mondial en 2015 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La Suisse estime que le résultat des discussions est "positif". Autre son de cloche du côté de la candidate écologiste à l'élection présidentielle française de 2012, Eva Joly. La politicienne a qualifié dans un communiqué "d'échec collectif des dirigeants mondiaux" la conférence de Durban sur le climat.

L'accord trouvé en Afrique du Sud, qui devrait entrer en vigueur en 2020, n'opérera plus de distinction entre pays industrialisés et pays en développement. Il obligera tous les Etats à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre sur la base du principe de la responsabilité commune et selon leurs capacités respectives, écrit l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Pas tout le monde

Pourtant, l'accord concernera surtout l'Union européenne. Le Canada, le Japon et la Russie ont en effet indiqué de longue date qu'ils ne souhaitaient pas s'engager une nouvelle fois. De plus, la nature juridique de l'accord devra encore être précisée.

La mise en place du mécanisme de fonctionnement du Fonds vert, destiné à aider financièrement les pays en développement à faire face au changement climatique, a également été adopté à Durban.

Addition de promesses

Avec ce protocole, la communauté internationale voulait limiter la hausse de la température de la planète à +2 degrés Celsius. L'addition des promesses des différents pays en termes de réductions d'émissions ne permet cependant pas, loin s'en faut, d'atteindre cet objectif.

L'ONG Oxfam a vivement critiqué l'issue de cette réunion. Oxfam juge que les négociateurs ont "évité de peu un effondrement" du processus en se mettant d'accord sur "le strict minimum possible".

ATS