Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des millions de personnes ont éteint samedi leurs lumières pendant une heure sur toute la planète en signe d'engagement pour lutter contre le réchauffement climatique. L'opération a même été photographiée de l'espace par un astronaute.

De la place Tahrir au Caire à l'Empire State Building de New York, des milliers de villes dans quelque 150 pays et territoires devaient éteindre les éclairages de leurs monuments pendant 60 minutes à partir de 20h30 locales.

A Sydney, la ville qui a lancé l'opération en 2007, le pont de la baie et l'Opéra ont été plongés dans le noir samedi soir, ainsi que la plupart des gratte-ciel de la ville, sous les regards d'habitants venus pique-niquer sur le port au clair de lune.

Les îles Samoa, dans le Pacifique, ont comme toujours été les premières à éteindre les lumières, suivies de la Nouvelle-Zélande, dont les villes se sont brutalement assombries.

Libye, Irak et ISS

La sixième édition de cette opération compte cette année de nouveaux arrivants comme la Libye, l'Irak et la Station spatiale internationale (ISS) qui suivait la vague d'extinction des lumières sur son parcours autour du globe. L'an dernier, 5251 villes et 1,8 milliard de personnes dans 135 pays y avaient pris part, selon le WWF.

En Italie, 350 communes se sont jointes à l'initiative du WWF, qui concerne des édifices célèbres comme la coupole de la Basilique Saint-Pierre et le palais du Quirinal à Rome, le théâtre de La Scala à Milan, la tour de Pise ou encore la place Saint-Marc à Venise.

A Paris, l'Hôtel de Ville, le Parc des Princes, la cathédrale Notre-Dame, l'Arc de Triomphe, entre autres, ont été plongés dans l'obscurité. En revanche la Tour Eiffel ne devait être éteinte que pendant cinq minutes pour des raisons de sécurité. Les édifices les plus emblématiques d'Espagne comme la Sagrada Familia de Barcelone, l'Alhambra de Grenade, la Tour d'Or de Séville, le musée Guggenheim de Bilbao ou le Palais royal de Madrid participent au mouvement.

ATS