Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La compagnie aérienne à bas coûts britannique easyJet a fait état mercredi d'une perte de 90 millions de livres (134 millions de francs) pour son premier semestre. Cette perte, moins importante que celle de l'année précédente, a été amortie par la maîtrise des coûts et la hausse du revenu par siège.

Cette performance a été réalisée en dépit de l'augmentation du prix des carburants, a souligné le groupe. Le premier semestre d'activité, achevé au 31 mars, a en outre bénéficié d'un faible niveau de perturbation du trafic, qui avait notamment été affecté fin 2010 par d'importantes chutes de neige en Grande-Bretagne, a noté easyJet.

Clientèle affaires

La perte nette semestrielle du groupe s'est réduite de 21% en un an, et sa perte imposable de 27%, à 112 millions de livres. Le groupe fait ainsi mieux que ce qu'il avait anticipé en début d'année et se situe dans la fourchette basse de ses dernières prévisions de pertes datant du mois de mars.

Le nombre de passagers a augmenté de 5,4% sur la période et les revenus ont bondi de 15,7% à 1,47 milliard de livres, grâce en particulier à un contrôle accru des capacités et des coûts, ainsi qu'à la bonne tenue de la clientèle affaires.

Environnement difficile

Le revenu par siège s'est accru de 11,9%, permettant de compenser une augmentation de 87 millions de livres de la facture en carburants.

Tout en se disant satisfaite de la performance, la directrice générale du groupe Carolyn McCall a souligné que "l'environnement économique reste difficile" mais a assuré que le groupe était en mesure de tenir son objectif au second semestre, traditionnellement plus favorable pour le secteur aérien.

ATS