Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les cantons romands montent au front contre les substances synthétiques qui polluent les eaux usées. Lessive, vaisselle, douche ou jardinage sont dans leur collimateur. Ils invitent chacun à favoriser les produits naturels et à réduire au maximum les substances artificielles.

Les stations d'épuration ne parviennent pas à dégrader totalement ces substances synthétiques, dont une partie se retrouve dans l'eau potable, expliquent lundi les services cantonaux romands de la protection de l'environnement dans un communiqué.

"Cocktail" inquiétant

"On ignore les effets conjugués que peut avoir un tel cocktail" de micropolluants sur les être humains, "mais il y a de quoi s'inquiéter, depuis qu'on a découvert qu'il peut perturber la reproduction des poissons", s'alarment-ils.

Ils conseillent donc de faire disparaître des placards l'eau de Javel et les produits lessive qui contiennent des phosphates, pour privilégier les détergents munis d'un écolabel. A la salle de bain, ils recommandent par exemple d'utiliser un gant de toilette sous la douche pour économiser le savon, de renoncer au bain moussant et de bannir le bloc WC.

Le retour à certaines bonnes vieilles méthodes, comme la ventouse pour déboucher les toilettes ou aérer ses vêtements plutôt que de les laver trop souvent, est également préconisé.

ATS