Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités sierra-léonaises ont annoncé dimanche soir la levée du confinement imposé pendant trois jours à toute la population, instaurée pour couper les chaînes de transmission du virus Ebola. La fièvre hémorragique a fait plus de 3700 morts dans ce pays.

Le confinement, lancé dans le cadre d'une campagne nationale dite "Zéro Ebola", a pris fin comme prévu à 18h00 (20h00 en Suisse). L'opération "s'est bien passée et nous sommes heureux" du bon accueil fait par la population, a déclaré un membre de la cellule de crise du centre national de lutte contre Ebola (NERC).

A l'exception des acteurs de la santé et des forces de sécurité, les quelque six millions de Sierra-Léonais ont été contraints de rester chez eux depuis vendredi 06h00 et jusqu'à ce dimanche 18h00.

Des allègements de restriction ont cependant été observés pour quelques heures vendredi, pour permettre aux musulmans - majoritaires dans le pays - de se rendre à la mosquée pour la grande prière hebdomadaire, ainsi que dimanche, pour permettre aux chrétiens d'aller à l'église pour la fête des rameaux.

Un incident

Selon divers témoignages et récits de médias locaux, le confinement s'est généralement déroulé dans le calme, mais une équipe sanitaire a été prise à partie samedi par des habitants à Kaffu Bullom, une chefferie dans la zone de Port Loko.

Lors de leur visite de porte-à-porte, les agents de santé y ont découvert dans une maison en quarantaine un garçon de 7 ans qui semblait malade. Les incidents ont éclaté lorsqu'ils ont voulu l'évacuer vers l'hôpital. Ils ont été chassés à coups de pierre et d'eau et ont fui la zone.

Apparue fin décembre 2013 dans le Sud guinéen, l'épidémie actuelle d'Ebola a fait plus de 10'300 morts pour l'essentiel en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS