Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le corps sans vie de l'ouvrier de 29 ans enseveli mardi dans l'éboulement de Gurtnellen (UR) a été retrouvé samedi vers 07h00. Il a pu être dégagé des masses de roche par la pelleteuse télécommandée entrée en action jeudi soir.

Au moment de l'éboulement, l'Uranais de 29 ans était occupé à reconstruire une digue de protection de la voie ferrée contre les chutes de pierres. Deux autres ouvriers avaient été blessés lors de cet événement qui a bloqué la ligne du Gothard pour un mois, selon les prévisions des CFF.

Le risque de nouveaux éboulements reste élevé et les recherches ont été difficiles. Des chiens spécialisés ont d'abord été engagés pour localiser le corps du malheureux avant que la pelleteuse n'entre en action. De grosses quantités de roche ont dû être déplacées au bas de l'éboulement, a indiqué à l'ats la porte-parole de la police cantonale Fränzi Stalder.

Soulagement des CFF

Les CFF se sont dit soulagés samedi après la récupération du corps de l'ouvrier, qui travaillait pour une entreprise externe. Les travaux de sécurisation du site vont maintenant pouvoir aller de l'avant.

Un bloc de rocher de 400 à 500 m3 menace toujours de se détacher. Il faudra le dynamiter, ainsi que d'autres portions de la paroi, probablement en fin de semaine prochaine, a indiqué à l'ats Christian Ginsig, porte-parole des CFF. C'est ensuite seulement que les masses de l'éboulement proprement dit pourront être évacuées.

Des chutes d'environ 300 à 400 m3 de roches s'étaient déjà produites au même endroit en mars dernier et l'on avait ensuite dû faire tomber 250 m3 supplémentaires à l'explosif. L'événement actuel, avec 2000 à 3000 m3 déjà tombés, est bien plus important, souligne M. Ginsig.

Selon lui, les deux éboulements ne sont pas liés. Et le second a totalement surpris les géologues.

Lötschberg saturé

La fermeture de la ligne du Gothard pendant un mois pose des problèmes au trafic marchandises surtout. En temps normal, 120 convois de ce type traversent le Gothard chaque jour.

L'axe ferroviaire du Lötschberg-Simplon ne peut pas absorber tout le trafic supplémentaire. Il manque la capacité pour 90 convois par jour ouvrable. Il reste toutefois encore des capacités le dimanche, a précisé M. Ginsig.

Cette fermeture provoque en outre une augmentation du trafic par la route. Or le tunnel routier du Gothard sera, de surcroît, fermé la nuit ces trois prochaines semaines pour des travaux d'entretien. L'Office fédéral des routes a donc prolongé de deux heures l'ouverture quotidienne du tube (5h15-22h15 au lieu de 5h00-20h00) durant cette période.

ATS