Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Karl-Heinz Rummenigge a décidé de passer la main.

Président de l'Association européenne des clubs (ECA) depuis la création de l'entité en janvier 2008, et réélu trois fois, l'Allemand ne briguera pas un nouveau mandat lors de la prochaine assemblée générale le 5 septembre à Genève.

"Je crois que le moment est venu de confier cette responsabilité à quelqu'un d'autre", déclare le président du Conseil de Bayern Munich. "J'ai toujours pensé que l'exercice de cette fonction devait être limité dans le temps. Mon retrait est l'expression de ma sincérité."

Rummenigge incarne la réussite de l'ECA lors des dix premières années d'existence de l'instance. Sous sa présidence, les succès ont été nombreux pour les clubs européens, en particulier les plus puissants.

Parmi les victoires, on compte surtout l'obtention d'un dédommagement pour les clubs quand leurs joueurs disputent une phase finale de Coupe du monde ou d'Euro, la création d'un système d'assurance financé par la FIFA et l'UEFA desdits joueurs internationaux ou encore le gain de deux places assurées pour l'ECA au comité exécutif de l'UEFA - soit le gouvernement du football européen -, garantissant ainsi aux clubs de pouvoir agir directement sur tout changement dans le monde du football ou l'élaboration des calendriers.

L'Association européenne des clubs, dont le siège est à Nyon, comptait 137 membres à sa création et 220 actuellement. Cinq clubs suisses en font partie, le FC Bâle et Young Boys en tant que membres ordinaires, le FC Sion, FC Zurich et le FC Thoune en tant que membres associés.

ATS