Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus rien ne s'oppose à ce que les resquilleurs dans les transports publics soient fichés dans un registre national. Le référendum lancé par un citoyen zurichois contre la décision du Parlement n'a recueilli que 200 signatures près de deux mois après son lancement. Il a été retiré.

Sans le soutien de partis ou d'associations, c'était sans espoir, a déclaré Dietrich Weidmann confirmant jeudi une information du site internet du "Blick", blick.ch. Lors du lancement du référendum, M.Weidmann n'avait reçu le soutien que d'un membre du Parti pirate.

Fraudeurs à répétition

Lors de la session d'automne, le Parlement a décidé de serrer la vis contre les resquilleurs en permettant de créer un registre central. But de l'opération: améliorer la poursuite des fraudeurs à répétition tout en respectant la protection des données.

Sur le million de passagers qui circulent quotidiennement en train, près de 850 resquilleurs sont contrôlés chaque jour, selon les chiffres 2012 des CFF. Dietrich Weidmann avait jusqu'au 15 janvier pour réunir 50'000 paraphes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS