Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Les entreprises suisses font encore preuve de la plus grande retenue en matière de recrutement de personnel, malgré l'affirmation de la reprise économique. La demande s'est toutefois quelque peu redressée au deuxième trimestre 2010, constate la BNS.
L'évolution favorable de la conjoncture s'est globalement poursuivie entre avril et mai, selon la Banque nationale suisse. L'industrie manufacturière a connu la relance la plus marquée. Légèrement en retrait, les secteurs de la construction et des services affichent aussi une "croissance reposant sur une large base".
Comme toujours, les effets de la reprise se traduisent avec décalage sur l'emploi, les sociétés attendant une certaine solidité pour recommencer à recruter. La tendance pour l'avenir proche apparaît solide, comme il ressort des réponses apportées par les quelque 230 acteurs de l'économie régionale sondés par la BNS.
Au niveau de l'environnement général, les entrepreneurs constatent un accroissement de la complexité de la situation politico-économique. Ils s'inquiètent des conséquences possibles de la crise provoquée par le surendettement de certains Etats de la zone euro.
Les inquiétudes vont en particulier en direction de l'évolution du cours du franc par rapport à la monnaie unique européenne. Elles concernent aussi le risque d'inflation inhérent à la poursuite de politiques monétaires expansionnistes par les banques centrales, afin de doper la croissance et de protéger les acteurs endettés.
Les acteurs de l'économie régionale ont par ailleurs mentionné la volatilité du cours des matières premières au rang des inquiétudes majeures.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS