Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La situation économique est particulièrement difficile dans la bande de Gaza pour les Palestiniens (archives).

KEYSTONE/AP/ADEL HANA

(sda-ats)

Le revenu par habitant dans les territoires palestiniens a encore diminué en 2017. La hausse du PIB de 3% n'a pas réussi à compenser ce recul "insatisfaisant" attribué à Israël, affirme l'ONU dans un rapport publié mercredi à Genève.

La croissance a atteint 4% en Cisjordanie, alors que l'économie dans la bande de Gaza s'est dépréciée de 0,3%, selon la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Dans ce second territoire, le PIB par habitant a même recul de 4%.

La CNUCED cible directement les "mesures restrictives" imposées par Israël. Leur élimination permettrait d'étendre la croissance jusqu'à 10%. Et même 32% au total jusqu'à 2025 dans la bande de Gaza. Un assouplissement contribuerait déjà une hausse significative dans les deux territoires.

En revanche, si la situation actuelle se poursuit, la baisse du revenu par habitant se maintiendra, la croissance ne dépassera pas 3% et le chômage, qui dépasse toujours les 25%, le taux le plus important au monde, restera important. En 2017, parmi les branches en augmentation d'activité, les travaux publics, le commerce de gros et de détail et les services sont notamment mentionnés. L'agriculture a elle subi une contraction de 11%.

Assistance en recul

Les prévisions "ne sont guère encourageantes", insiste la CNUCED. L'aide des donateurs, la reconstruction de la bande de Gaza et l'extension du crédit en faveur de la consommation publique et privée ne sont pas au beau fixe. D'autres facteurs comme les interventions militaires détériorent cette situation.

"Israël comme la communauté internationale sont tenus d'éviter toute action qui entraverait" l'économie palestinienne, affirme le responsable de l'assistance aux palestiniens à la CNUCED, Mahmoud Elkhlalif. Mais ils doivent aussi "prendre des mesures" favorables à une amélioration. La CNUCED poursuit de son côté son soutien.

Les restrictions israéliennes empêchent également l'investissement. Et les PME de moins de quatre employés constituent la quasi totalité des entreprises dans les territoires palestiniens. Seules 1% ont recours à plus de 20 personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS