Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - De nouvelles centrales nucléaires, un deuxième tunnel routier au Gothard, la libéralisation du marché postal et l'extension de l'axe Berne-Zurich: le président d'economiesuisse Gerold Bührer a une vue claire de ce qu'il attend de la future cheffe du DETEC, Doris Leuthard.
La libéralisation du marché postal est un des plus importants chantiers, dit Gerold Bührer dans une interview au "SonntagsBlick" et "blick.ch". Même si le Conseil national l'a rejetée, il se dit que "reporter ne signifie pas enterrer".
Le président d'economiesuisse attend toutefois de la future cheffe du Département de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) Doris Leuthard qu'elle "défende le point de vue du gouvernement avec engagement", contrairement au conseiller fédéral Moritz Leuenberger.
Par ailleurs, Gerold Bührer revendique deux nouvelles centrales nucléaires, quand les contrats avec la France arriveront à échéance et que deux centrales suisses devront être retirées du circuit en 2020. On ne pourra pas se passer d'autres centrales nucléaires, selon lui. Ces dernières devraient être construites dans les régions où elles sont déjà acceptées "donc sur les anciens sites", à Beznau (AG) et à Mühleberg (BE).
Dans la politique des transports, M. Bührer souhaite une bonne infrastructure routière, nécessaire en parallèle au rail. Il n'a jamais apprécié le refus de M. Leuenberger d'élargir l'axe Berne-Zurich. Doris Leuthard doit construire un deuxième tunnel routier sous le Gothard: "nous n'y échapperons pas", estime Gerold Bührer, sans oublier les besoins supplémentaires dans le trafic d'agglomération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS