Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Economiesuisse soutient l'indépendance de la BNS, secouée par l'affaire Hildebrand. Dans son message de début de législature, l'organisation faîtière des entreprises suisses refuse que la Banque nationale soit "politisée et entravée dans son mandat à la suite des événements récents"

L'indépendance de la BNS a fait ses preuves et "doit rester totale, surtout au vu des turbulences actuelles", estime economiesuisse. Et d'apporter son soutien à la défense du taux plancher du franc suisse par l'institution monétaire.

Face aux médias réunis jeudi à Zurich, l'organisation a en outre annoncé qu'elle combattrait l'initiative pour une 6e semaine de vacances et celle de l'ASIN sur les accords internationaux, soumises au peuple cette année. Toutes deux affaibliraient l'attrait de la place économique suisse.

Accords bilatéraux

Parmi ses revendications, economiesuisse demande à la Confédération de "reserrer les mailles de son réseau d'accords de libre-échange". Résilier l'accord de libre circulation avec l'UE serait en outre dangereux pour l'économie et mettrait en péril les accords bilatéraux.

Le lobby des entreprises suisses appelle le Parlement à donner la priorité budgétaire à la formation et à la recherche dans les branches techniques. Concernant la sortie du nucléaire et l'exploitation d'énergies renouvelables, il plaide pour "la sécurité de l'approvisionnement", "des prix compétitifs" et "la sauvegarde de l'environnement".

ATS