Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Economiesuisse exige une libéralisation rapide des services postaux, du trafic ferroviaire et du marché de l'électricité. "La Suisse a besoin d'une nouvelle politique d'infrastructures accordant davantage de place à la concurrence".

La nouvelle politique d'infrastructures doit accorder plus de place "à la concurrence, à un financement durable, à l'initiative privée et à l'efficacité dans la desserte de base", a indiqué lundi à Zurich economiesuisse lors de la présentation de son nouveau rapport sur les infrastructures.

Les usagers paient plus

La fédération des entreprises suisses est aussi d'avis que les prix des prestations doivent se fonder beaucoup plus sur les coûts effectifs. "A l'heure actuelle, la vérité des coûts fait défaut, en particulier dans le domaine des transports publics".

Economiesuisse propose d'abord "d'accroître considérablement la participation des usagers au financement des coûts et de moduler le prix en fonction de l'heure". Ensuite, il faudrait instaurer un système de tarification de la mobilité applicable à tous les modes de transports.

Ouverture intégrale

Dans le trafic ferroviaire, "les projets doivent être sélectionnés sur la base de critères de rentabilité macroéconomiques". Economiesuisse estime qu'une "grande attention doit être portée à un financement solide respectant le frein à l'endettement".

S'agissant de la poste, la fédération des entreprises est favorable à une ouverture intégrale du marché d'ici à la fin de la législature. Les clients bénéficieront ainsi "de gains d'efficience".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS