Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les deux pandas géants du zoo d'Edimbourg ont laissé passer leur chance. Ils n'ont pas profité de leur brève saison des amours pour se reproduire. Il leur faudra attendre l'an prochain.

Le zoo écossais avait annoncé en fanfare mardi que les deux ursidés prêtés par la Chine en décembre avaient 36 heures pour s'accoupler. Si la femelle Tian Tian (Chérie) et le mâle Yang Guang (Lumière du soleil) ont montré "beaucoup d'empressement et d'attraction mutuelle", leurs tentatives n'ont pas abouti, a commenté le zoo d'Edimbourg.

Pendant leurs intermèdes amoureux, les pandas, habituellement dans des abris séparés, étaient réunis via un "tunnel d'amour". Ils étaient soustraits à la vue des visiteurs et de la web cam qui suit d'ordinaire leurs évolutions.

Location à la Chine

Les deux vedettes du zoo d'Edimbourg se sont déjà reproduites avec d'autres partenaires mais "sont relativement inexpérimentées". En outre, ils ont à peine eu le temps de s'acclimater depuis leur arrivée en décembre.

Le zoo doit débourser 750'000 euros par an (900'000 francs) pour les louer à la Chine, et 80'000 euros pour les nourrir (environ 100'000 francs). La reproduction des pandas géants est extrêmement délicate, avec une saison des amours trop courte et une libido souvent vacillante en captivité.

ATS