Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le coeur du déplacement d'Edouard Philippe porte sur le retour à la normale et la reconstruction à Saint-Martin et Saint-Barthélemy (archives).

KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA

(sda-ats)

Edouard Philippe entame samedi en Martinique une tournée de trois jours aux Antilles. Elle est consacrée principalement à la reconstruction de Saint-Martin et Saint-Barthelemy, ravagées par le cyclone Irma il y a deux mois.

Avant de visiter les deux îles sinistrées lundi à l'occasion de la rentrée scolaire, le Premier ministre est arrivé à Fort-de-France dans la nuit de vendredi à samedi, accompagné de cinq membres de gouvernement, dont les ministres Annick Girardin (Outre-mer) et Jean-Michel Blanquer (Education).

Le locataire de Matignon veut profiter de l'étape martiniquaise samedi pour rendre hommage aux forces de secours déployées depuis l'île vers Saint-Martin et mettre en avant la jeunesse dans ce territoire en proie à un rapide vieillissement démographique, selon son entourage.

Le voyage se poursuivra en Guadeloupe dimanche, où doit notamment être abordée la question des dommages provoqués par l'ouragan Maria, qui a frappé juste après Irma, (11 morts, plus de 3,5 milliards d'eurosde dégâts, selon la collectivité).

Reconstruction à Saint-Martin

Mais le coeur du déplacement du Premier ministre porte sur le retour à la normale et la reconstruction à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Le président Emmanuel Macron s'était lui rendu sur les îles dévastées juste après Irma.

Edouard Philippe s'attend ainsi à mener une discussion plus serrée sur la reconstruction immobilière de la partie française de Saint-Martin.

L'ouragan Irma a dévasté de nombreuses habitations qui avaient été construites sans permis et l'exécutif veut en profiter pour éviter de laisser reconstruire ce qui pourrait être détruit par un prochain ouragan.

"On veut aller le plus vite possible, mais on ne peut pas aller le plus vite possible en faisant n'importe quoi", souligne un membre du gouvernement, qui précise que le sujet sera au centre des échanges entre l'Etat et la collectivité.

"Personne n'a été bon depuis 15 ans à Saint-Martin, on a laissé construire n'importe quoi, que ce soit l'Etat ou la collectivité", juge une autre source gouvernementale, qui assure que l'Etat entend être "exemplaire" pour la reconstruction de ses propres installations.

Quant au secteur hôtelier, l'objectif est d'être prêt à accueillir les touristes pour la prochaine saison, à partir de novembre 2018.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS