Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'armée comptait 193'834 militaires au 1er mars 2010, 1716 de moins qu'un an auparavant. L'effectif réel a fondu depuis les 232'011 soldats enregistrés en 2005. Mais on est encore loin de l'armée à 80'000 militaires que propose le Conseil fédéral dans son récent rapport.
En un an, 26'967 personnes sont entrées dans l'armée, tandis que 28'683 la quittaient, selon les chiffres publiés vendredi par le Département fédéral de la défense (DDPS). Qui ne manque pas d'évoquer des "évolutions problématiques": manque de relève chez les cadres, retard dans l'accomplissement du service (94% des militaires déplacent leurs cours et écoles), départs plus nombreux (6982) vers le service civil.
A l'avenir, moins de la moitié des hommes suisses d'une classe d'âge donnée accompliront intégralement leurs services obligatoires, souligne le DDPS. Les effectifs réels actuels diffèrent toujours de ceux préconisés par Armée XXI: l'armée compte 174'299 actifs au lieu des 140'000 prévus et 19'535 réservistes au lieu de 80'000.
Mais les plans du Conseil fédéral vont désormais dans une toute autre direction. Dans son rapport sur l'armée, le gouvernement plaide pour un effectif de 80'000 personnes: 22'000 pour le noyau dur destiné à la défense proprement dite et doté d'équipements lourds, 22'000 pour le soutien, 35'000 fantassins engagés dans les missions d'appui aux autorités civiles et 1000 soldats effectuant des missions de paix à l'étranger.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS