Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre ans après l'effondrement d'un pan du plafond du parc aquatique Bernaqua à Berne, la justice a conclu à la responsabilité de l'entreprise qui l'a posé. Son patron a été condamné à 90 jours-amendes avec sursis.

Il a été reconnu coupable de mise en danger par négligence en ne respectant pas les règles de l'art de construire, a indiqué le Ministère public bernois en revenant sur une information parue vendredi dans la Berner Zeitung. Il devra s'acquitter de frais de justice qui se montent à plus de 200'000 francs.

Ceux-ci sont élévés, car il a fallu procéder à une expertise pointue. Les experts du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (LFEM) avaient conclu que des tiges de suspension manquantes et l'étayage insuffisant des bordures du plafond étaient à l'origine de cet accident.

La procédure civile a aussi été réglée. Un accord a été négocié à l'amiable entre Migros Aare, le gérant du centre commercial Westside et l'entreprise de construction, a indiqué Anton Gäumann de Migros Aare. Les termes de l'accord n'ont en revanche pas été divulgués.

Le 12 avril 2011, un pan de plafond d'une hauteur de quinze mètres s'était effondré. Un homme avait été blessé et une femme avait dû être soignée sur place en raison du choc.

ATS