Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe EFG a été plombé l'an dernier par l'intégration de la banque tessinoise BSI (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU

(sda-ats)

EFG International a plongé dans le rouge l'an dernier en raison de l'intégration de l'établissement tessinois BSI. Le groupe bancaire zurichois a essuyé une perte nette (IFRS) de 57,5 millions de francs, contre un bénéfice de 228 millions un an plus tôt.

Le bénéfice net sous-jacent a en revanche doublé à 165 millions de francs, a indiqué EFG mercredi dans un communiqué. Le directeur général Giorgio Pradelli qualifie 2017 d'exercice de transition, marqué notamment par l'intégration en décembre de BSI.

Malgré cette contre-performance, le conseil d'administration propose de verser un dividende inchangé de 0,25 franc par action. L'érosion des actifs liée à BSI s'est élevée à 8,2 milliards, dans la fourchette des 8-9 milliards attendus par la direction. La masse sous gestion atteignait à fin 2017 142 milliards.

Pour l'exercice en cours, EFG va se concentrer sur la croissance et une base de coûts réduite. Les objectifs stratégiques 2019 sont reconduits. Le groupe vise une croissance des nouveaux actifs nets de 3-6% en moyenne par année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS