Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités espèrent faire baisser le niveau de bruit dans Lagos d'ici 2020.

KEYSTONE/AP/SUNDAY ALAMBA

(sda-ats)

Pour lutter contre le bruit, les autorités de Lagos ont fait fermer des dizaines de mosquées, églises et hôtels de la mégapole nigériane, ont déclaré vendredi des responsables. Outre ses embouteillages monstres, la capitale du Nigeria est réputée pour son vacarme.

"Soixante-dix églises, 20 mosquées et 11 hôtels, clubs et débits de bière ont été fermés dans l'Etat" de Lagos, a déclaré à l'AFP une responsable de l'Agence de la protection de l'environnement (LASEPA) de la ville la plus peuplée du Nigeria avec quelque 20 millions d'habitants.

Le patron de la LASEPA, Rasheed Adebola Shabi, a ordonné cette fermeture après que certaines églises et mosquées eurent refusé de respecter une directive gouvernementale sur la diminution de la pollution sonore.

"Les églises et mosquées visées ont reçu pour instruction d'enlever les haut-parleurs placés à l'extérieur des bâtiments pour ne pas déranger le public, mais elles ont refusé", a indiqué de son côté la responsable de l'agence sous couvert d'anonymat.

Silence d'ici 2020

Le niveau sonore autorisé aujourd'hui est de 55 décibels dans la journée et entre 42 et 45 la nuit. Le gouvernement espère parvenir à l'éliminer d'ici quatre ans, a-t-elle ajouté.

"Nous voulons faire en sorte que Lagos soit exempte de bruit d'ici l'an 2020", a-t-elle affirmé. Les autorités locales ont aussi limité l'utilisation des klaxons et sirènes de véhicules dans la même optique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS