Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président égyptien déchu Hosni Moubarak, 84 ans, a été soumis lundi à une défibrillation à deux reprises après des arrêts cardiaques, a déclaré une source médicale. L'ex-raïs, condamné le 2 juin à la perpétuité, a accusé les autorités de vouloir le tuer en prison.

Les autorités égyptiennes ont indiqué qu'elles étudiaient la possibilité de transférer l'ancien président de la prison de Tora, dans le sud du sud du Caire, vers un hôpital de la capitale.

Sa santé se serait brusquement dégradée lors de son arrivée dans cet établissement pénitentiaire, où il a été placé dans une section médicalisée. Des sources de sécurité ont fait état de dépression aiguë, de difficultés respiratoires et d'hypertension.

Présidentielle égyptienne

A l'approche du second tour de la présidentielle (16-17 juin), les autorités redoutent qu'un éventuel transfert de M. Moubarak en milieu hospitalier ne suscite la colère d'une partie de la population.

M. Moubarak a été condamné à la prison à vie pour la répression de la révolte contre son régime au début de l'année 2011, qui a fait quelque 850 morts.

ATS