Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Frères musulmans, qui avaient annoncé qu'ils ne brigueraient pas la présidence égyptienne, sont revenus sur leur décision. Ils ont annoncé samedi sur leur page Facebook que leur numéro deux, Khaïrat al Chater, sera le candidat de la confrérie au premier tour de l'élection, les 23 et 24 mai.

Considéré comme le stratège des Frères musulmans, Khaïrat al Chater a été choisi par 56 des 108 membres du conseil consultatif de la confrérie, a précisé un responsable islamiste. "Cinquante-deux membres ont voté contre", a-t-il ajouté.

Cette décision est de nature à renforcer les tensions entre le parti Liberté et Justice (PLJ) des Frères musulmans, vainqueur des législatives en début d'année, et l'armée au pouvoir, qui se déchirent déjà autour du processus de rédaction de la future Constitution.

Elle intervient au moment où deux anciens proches d'Hosni Moubarak, son ancien vice-président et chef des services de renseignement, Omar Souleimane, et son dernier Premier ministre, Ahmed Chafik, ont fait part de leur intérêt pour le fauteuil présidentiel.

ATS