Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Egypte: Morsi confie la sécurité à l'armée jusqu'au référendum

Le président égyptien Mohamed Morsi a conféré provisoirement à l'armée le pouvoir d'arrêter des civils en Egypte. Cette mesure doit permettre l'organisation samedi d'un référendum sur une nouvelle Constitution, que les opposants au président islamiste rejettent catégoriquement.

"Les officiers et sous-officiers des forces armées participant aux missions de préservation de la sécurité et de protection des installations vitales de l'Etat (...) ont tous les pouvoirs d'arrestation judiciaire", selon le décret de dimanche soir publié au journal officiel.

Face à la colère de l'opposition libérale et laïque, qui manifeste sans discontinuer aux abords du palais présidentiel, Mohamed Morsi a renoncé aux pouvoirs étendus que lui attribuait un décret pris le 22 novembre. Il reste ferme en revanche sur l'organisation du référendum.

Aux termes du décret présidentiel adopté dimanche, les militaires sont autorisés à arrêter des civils et à les présenter à la justice jusqu'à la proclamation officielle des résultats de la consultation sur le projet de Constitution.

Sept tués récemment

Cette initiative rappelle l'instauration de l'état d'urgence par Hosni Moubarak. Présenté comme une mesure temporaire, cet état d'urgence est resté en vigueur jusqu'à la chute du "raïs" et a permis à l'ancien régime de juger des milliers d'opposants, notamment islamistes, dans le cadre de procédures d'exception.

L'armée, en tant que responsable de la transition, dit une source gouvernementale, a assuré la sécurité des différents scrutins organisés depuis le renversement d'Hosni Moubarak par la rue en février 2011. Mais l'élection d'un président civil a rendu nécessaire l'adoption d'un décret pour solliciter son appui à la police.

Elu en juin, Mohamed Morsi a ensuite affirmé son autorité à l'égard de l'armée, dont il a purgé l'état-major en août. Il n'a cessé depuis de rendre hommage aux militaires lors de ses interventions publiques.

L'armée a fait entendre sa voix samedi dans la crise qui secoue l'Egypte, appelant toutes les parties au dialogue.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.