Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le dernier directeur de cabinet du président égyptien déchu Hosni Moubarak a été condamné à sept ans de prison pour corruption, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. Zakaria Azmi, dont le procès avait commencé l'an dernier, a également été condamné à verser une amende de 6,2 millions de dollars environ.

M. Azmi avait été frappé d'une interdiction de sortie du territoire en mars 2011, ainsi que d'autres hauts responsables du régime, après la chute de M. Moubarak quelques semaines plus tôt. Son procès pour corruption s'était ouvert en octobre de l'année dernière, dans le cadre d'une série de procédures judiciaires contre des proches de M. Moubarak et de son fils et autrefois successeur présumé, Gamal.

L'annonce de ce verdict, alors que ce procès était quasiment tombé dans l'oubli, survient en pleine campagne pour l'élection présidentielle, dont le premier tour s'est achevé jeudi soir. Les deux finalistes pour le second tour les 16 et 17 juin sont le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi et le dernier Premier ministre de M. Moubarak, Ahmad Chafiq.

Le verdict du procès de M. Moubarak, jugé pour corruption et pour la mort de manifestants durant la révolte contre son régime, est attendu le 2 juin.

ATS