Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une journaliste en hijab a présenté dimanche un journal télévisé sur une chaîne d'Etat égyptienne. Elle a ainsi mis fin à une interdiction datant du régime du président déchu Hosni Moubarak, aujourd'hui remplacé par l'islamiste Mohamed Morsi.

Jusqu'au soulèvement qui avait renversé M. Moubarak en février 2011, les journalistes voilées étaient écartées systématiquement de la télévision publique. Elles pouvaient travailler à la télévision d'Etat, à condition de ne pas apparaître à l'écran.

Mais le nouveau ministre islamiste de l'Information a déclaré samedi sur une télévision privée ne pas voir de raison à cet interdit. "Finalement, la révolution a touché les médias officiels", a déclaré la journaliste voilée Fatma Nabil à Justice et liberté, le quotidien des Frères musulmans.

Le soulèvement de 2011 a laissé le champ libre aux Frères musulmans et à d'autres forces islamistes, qui ont remporté une victoire écrasante aux élections législatives de l'hiver. La majorité des Egyptiennes portent le hijab, un voile qui couvre la tête mais ne cache pas le visage, même si de plus en plus de femmes apparaissent en niqab, un voile intégral.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS