Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des milliers de personnes ont assisté lundi soir dans la cathédrale copte du Caire aux funérailles de 17 manifestants coptes (des chrétiens d'Egypte) tués la veille. Les affrontements ont fait 25 morts et plus de 300 blessés.

Les 17 cercueils ont été portés au cours d'une marche de l'Hôpital copte, dans le centre du Caire, où les dépouilles ont été autopsiées, jusqu'à la cathédrale copte du Caire, située dans le quartier d'Abbassiya, a indiqué l'agence officielle Mena.

Les cercueils, qui portaient chacun le nom de la victime et des fleurs arrangées en forme de croix, ont été alignés dans la cathédrale pour le service funèbre. A la fin de la prière, de nombreux fidèles en pleurs ont tenté de toucher les cercueils qui étaient transportés hors de la cathédrale pour être mis en terre.

Ecrasés par des véhicules

L'un des médecins légistes, ayant procédé à l'autopsie, a affirmé que sur les 17 corps, dix avaient été écrasés par des véhicules. Il a ajouté que même en 1997, après l'attentat de Louxor, il n'avait pas vu des corps aussi malmenés.

Des témoins ont indiqué à l'AFP avoir vu des véhicules de transport de troupes foncer sur les manifestants qui étaient rassemblés devant le siège de la télévision publique, dans le centre de la capitale. Ces violences ont eu lieu dimanche en marge d'une manifestation de Coptes qui protestaient contre l'incendie d'une église dans le gouvernorat d'Assouan (sud).

ATS