Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des Rafale du "Charles de Gaulle" ont largué mercredi leurs premières bombes sur l'Irak, deux jours après le début de l'engagement du porte-avions dans les opérations de la coalition internationale contre l'Etat islamique. Un camp de l'EI a été frappé dans l'ouest de l'Irak, selon l'armée française.

Ce camp "est situé près de la frontière avec la Syrie, à Abou Qaim", a dit Marc Gander, conseiller en communication du contre-amiral Eric Chaperon qui commande le groupe aéronaval du porte-avions.

Un photographe de l'AFP a constaté que l'un des quatre Rafale qui avaient décollé le matin du bâtiment, au nord du Golfe, était revenu sans aucune bombe et l'autre avec la moitié de son emport initial. Ils étaient partis avec quatre bombes chacun, à guidage laser ou GPS. Les six bombes larguées ont visé la même cible, a dit M. Gander.

Dix à douze appareils, Rafale et Super Etendard modernisés, ont effectué chaque jour des missions à partir du porte-avions depuis le début des opérations lundi dernier. Les deux premiers jours, ils étaient revenus avec l'intégralité de leur armement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS