Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une élève de 9e année d'une école secondaire de Thoune (BE) qui porte le voile islamique pourra suivre les cours malgré le règlement qui interdit de se couvrir la tête. La direction d'école a pris cette décision après avoir examiné ce cas particulier.

Le règlement de l'établissement ne sera toutefois pas modifié après cette affaire révélée dimanche. Chaque cas sera examiné de façon individuelle aussi longtemps que le Tribunal fédéral (TF) n'aura pas rendu un jugement de portée générale sur le port du voile, a expliqué lundi la Ville de Thoune dans un communiqué.

La direction de l'école a décidé de faire une exception après avoir eu un entretien avec l'élève, son père et des représentants des autorités scolaires. Le père de famille a remis un document dans lequel il relève que sa fille a décidé de sa propre volonté et par conviction religieuse de porter un voile islamique.

La décision de permettre à cette jeune fille qui aura bientôt 15 ans de suivre les cours a été prise lundi matin à l'issue d'une séance entre autorités communales et autorités scolaires. L'adolescente s'était vue interdire la semaine dernière l'accès aux leçons si elle était vêtue du hijab.

Jugement en attente

Le TF doit statuer sur le cas d'une l'écolière de St. Margrethen (SG) qui suit les cours avec un voile islamique. Le conseil scolaire a décidé de faire recours contre la décision du tribunal administratif cantonal qui a autorisé la jeune fille à porter le voile en classe.

ATS