Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les équipes suisses ne perdent plus à Anfield Road. Après le FC Bâle en 2002 et 2014 et les Young Boys en 2012, le FC Sion a tenu en échec à son tour Liverpool sur ses terres.

Les Sédunois ont cueilli un point grâce à l'un des rares buts d'Assifuah qui leur permet de conserver la tête du groupe B de l'Europa League à l'issue de la deuxième journée. Seule formation à avoir gagné une rencontre dans ce groupe, le FC Sion possède deux points d'avance sur Liverpool et sur Bordeaux, qui a ramené un 0-0 de Kazan.

Malgré une entame catastrophique, le FC Sion n'a rien volé. Même si Liverpool a exercé un certain ascendant, les joueurs de Didier Tholot ont toujours cherché leur salut dans la jouerie. Face à une équipe amoindrie, il n'y avait, il est vrai, aucune raison de se cacher. Les Sédunois ont malheureusement pâti de la contre-performance de Moussa Konaté à la pointe de l'attaque. Le Sénégalais rêvait de frapper un grand coup à Anfield Road pour s'ouvrir les portes du football anglais et de ses contrats mirobolants. Il est resté loin du compte.

Même si son onze de départ était le même que celui du 7 juin à Bâle lors de la finale de la Coupe de Suisse, le FC Sion a entamé cette rencontre avec la fébrilité d'un junior qui essuie son baptême du feu. Il n'a pas fallu, en effet, plus de quatre minutes pour que les Reds ouvrent la marque par Lallana après une percée d'Origi qui avait laissé Lacroix et Ziegler sur place. Liverpool se procurait ensuite deux chances en or par Ibe (14e) et Allen (16e) pour doubler la mise face à une défense qui n'était vraiment pas à son affaire.

Alors que le scénario du pire semblait inéluctable, le FC Sion avait le bonheur d'égaliser à la 17e minute sur sa première véritable action: une ouverture en or de Kouassi pour un Assifuah, pour une fois réaliste, qui parvenait à glisser le ballon entre les jambes de Mignolet. Cette réussite de Ghanéen provoquait le déclic espéré dans les rangs sédunois. Le match s'équilibrait enfin. Comme si Carlitos et ses coéquipiers avaient enfin compris que ce Liverpool "B" était bon à prendre.

A la peine depuis le début de la saison, Divock Origi confirmait à la reprise l'impression laissée avant le repos: l'international belge représentait bien le danger no 1 pour la défense sédunoise. Avec son accélération et sa conduite de balle, il était le seul en mesure d'insuffler un nouvel allant aux Reds avec notamment cette occasion en or annihilée par Vanins à la 64e minute. Conscient des carences de son équipe, Brendan Rodgers avait lancé Coutinho dans la bataille quatre minutes plus tôt. L'introduction du Brésilien rappelait une vérité: même si le derby de dimanche contre Everton est le match le plus important de la semaine pour les Reds, la victoire face à Sion était impérative.

Coutinho était très vite en action avec une ouverture millimétrée pour Origi qui butait une fois de plus sur un Vanins des grands soirs à la 69e. Cette action intervenait deux minutes après le plus beau mouvement de la soirée des Sédunois qui offrait à Assifuah une occasion de signer le doublé. Mais cette fois, Mignolet avait le dernier mot. Comme Vanins à la 74e devant Lallana. Le portier letton a sorti le grand jeu le soir où il le fallait.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS