Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Elaine Thompson a marqué les esprits et Yohan Blake, de retour à son niveau de 2012, s'est inscrit en héritier d'Usain Bolt aux championnats de Jamaïque, qualificatifs pour les Mondiaux.

A un peu plus d'un mois du point d'orgue de l'année à Londres (3-15 août), Thompson, reine incontestée du sprint jamaïcain en l'absence de Shelly-Ann Fraser-Pryce, en congé maternité, a envoyé un message fort à ses rivales depuis Kingston. La double championne olympique 2016 (100/200 m) a dominé la finale du 100 m avec un chrono fulgurant de 10''71 malgré des conditions météo inhabituellement fraîches.

Elle a nettement devancé Simone Facey (11''04) et Jura Levy (11''06). Elle a surtout amélioré de 7 centièmes sa propre meilleure performance mondiale de l'année (10''78) datant du 13 mai à Shanghaï.

Usain Bolt, qui tirera sa révérence en fin de saison, a fait l'impasse sur les Championnats de Jamaïque, mais l'octuple champion olympique a vu qu'il faudrait se méfier de Blake sur 100 m, la seule épreuve individuelle qu'il disputera en août à Londres.

Blake, champion du monde 2011 sur la distance-reine, a survolé la finale en 9''90, devant Julian Forte (10''04) et Senoj-Jay Givans (10''05), tandis qu'Asafa Powell, détenteur du record du monde du 100 m entre 2005 et 2008, n'a pas pu participer à la finale, en raison d'une blessure à un tendon d'Achille.

Blake a bondi à la deuxième place du bilan mondial annuel, derrière l'Américain Christian Coleman (9''82).

Mieux, celui qui est surnommé "The Beast" (la bête, en référence à son impressionnant gabarit), n'avait plus été aussi rapide sur la ligne droite depuis les JO 2012 de Londres où il avait décroché l'argent derrière Bolt.

ATS