Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'élection de Pierre Maudet au Conseil d'Etat genevois ne souffre plus d'aucune contestation. La justice genevoise a rejeté mardi le recours qu'avait déposé le Mouvement citoyens genevois (MCG) contre le scrutin, estimant qu'il avait été entaché d'irrégularités.

Dans un jugement publié mardi, la Chambre administrative de la Cour de justice a relevé que les recourants avaient vu "à tort" des irrégularités dans les éléments qu'ils avançaient. Aucun fait précis n'a été étayé par des pièces, ont par ailleurs souligné les juges.

De plus, M. Maudet ayant gagné haut la main l'élection, les éléments rapportés par le MCG, même s'ils avaient été pris en compte, n'auraient pas influencé le résultat du scrutin. La Chambre administrative a donc conclu au rejet du recours et a mis à charge des recourants un émolument de 1000 francs.

Les faits curieux du MCG

Aux yeux du MCG, plusieurs bizarreries ont émaillé l'opération de dépouillement des bulletins lors de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat. Eric Stauffer, le candidat du MCG, s'était notamment étonné du fait que deux dames du Service des votations et élections aient apporté des bulletins dans le local de vote d'Onex.

Le député MCG pensait que ce travail ne pouvait pas être fait par des employés du Service des votations et élections (SVE) et ne relevait que de la police. Les juges lui ont donné tort, estimant que cette obligation n'existait pas pour les bulletins de vote reçus au SVE le vendredi en fin de journée et le samedi.

M. Stauffer avait également déclaré avoir été surpris qu'une urne ait été déposée par la gendarmerie en mains du concierge de l'école d'Onex le vendredi précédent l'élection. Pour la justice genevoise, cette pratique n'a rien d'illégale, le concierge ayant été désigné comme responsable de l'urne par la mairie de la commune.

La chancellerie d'Etat, qui a toujours affirmé avoir agi dans les règles, a pris acte avec "satisfaction" du rejet du recours.

ATS