Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Fribourgeois poursuivent dimanche leur marathon électoral 2011. Après les communales, les fédérales et le premier tour des élections cantonales le 13 novembre, ils se rendent à nouveau aux urnes pour le second tour. Ils doivent élire leurs sept conseillers d'Etat.

Le premier tour s'est soldé par un ballottage général. Neuf candidats sont en lice, dont les cinq sortants. L'enjeu principal est de savoir qui - de la gauche ou de l'UDC - va décrocher le siège laissé vacant par l'indépendant Pascal Corminboeuf.

Le gouvernement actuel est constitué de trois démocrates-chrétiens, Isabelle Chassot, Beat Vonlanthen et Georges Godel, deux socialistes, Erwin Jutzet et Anne-Claude Demierre, ainsi que du libéral-radical Claude Lässer et de l'indépendant Pascal Corminboeuf.

Les cinq premiers veulent rempiler, les deux derniers se retirent après trois mandats de cinq ans. Décrochant les cinq premières places le 13 novembre, les sortants sont bien partis pour rééditer le même scénario.

La surprise du premier tour a été le très bon score de la Verte Marie Garnier. Âgée de 49 ans, directrice du centre de formation de Pro Natura à Champ-Pittet, conseillère communale à Villars-sur-Glâne, cette ingénieure-agronome de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) est arrivée au sixième rang.

L'UDC se lance une deuxième fois

Le PLR va vraisemblablement garder son siège. Bien qu'ayant obtenu un moins bon résultat qu'escompté en arrivant septième sur douze candidats. Maurice Ropraz ne devrait pas avoir de mauvaise surprise.

Vu le nombre de voix obtenu par les sept premiers et comme l'ont laissé entendre le PDC, le PLR, le PS, ainsi que les Verts, il était imaginable que le second tour se règle tacitement. L'UDC ne l'a pas entendu de cette oreille. Bien qu'arrivé dixième, Pierre-André Page tente à nouveau sa chance, comme il l'avait déjà fait en 2006.

L'alliance de gauche a très bien fonctionné au premier tour, plaçant ses deux sortants aux troisième et cinquième rangs, la Verte au sixième, ainsi qu'un PS - le syndicaliste Xavier Ganioz - à la huitième place et un PCS au neuvième rang.

ATS