Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'UDC peut voir d'un bon oeil la récente élection partielle au Conseil fédéral et la grande rocade des départements qui a suivi. L'intérêt pour son initiative pour une élection du Conseil fédéral par le peuple est en effet grandissant, selon le président du parti Toni Brunner.
Dans une interview accordée au journal alémanique "Zentralschweiz am Sonntag", M. Brunner estime que l'initiative populaire est tombée au bon moment. "Nous récoltons des signatures depuis six mois et il est réjouissant de constater l'attrait grandissant pour cette initiative à la suite des élections au Conseil fédéral", affirme le chef de l'UDC. Il manque encore des signatures, mais la récolte a décollé par rapport aux dernières semaines, selon lui.
"L'élection du Conseil fédéral par le peuple, on va y parvenir un jour", se dit persuadé Toni Brunner. Le grand avantage de cette initiative, c'est qu'il n'y aura plus de petits arrangements entre partis, souligne le président de l'Union démocratique du centre (UDC), qui ne craint pas pour la concordance au sein du gouvernement.
"La population a un sens aigu pour l'équilibre gouvernemental. On le voit très bien dans les cantons, où le peuple élit le gouvernement", observe-t-il.
Dans la même interview, M. Brunner écarte toute idée d'une UDC dans l'opposition, dans le cas où le parti ne se verrait pas attribuer un deuxième siège au Conseil fédéral en 2011. "Seuls, nous n'irons jamais dans l'opposition. Il faudrait donc nous y jeter", déclare-t-il au journal dominical.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS