Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les partisans du mariage homosexuel, de la consommation de cannabis et du financement public de l'avortement étaient les premiers gagnants des dizaines de référendums organisés mardi aux Etats-Unis. Pas moins de 172 référendums et consultations populaires étaient organisés dans 27 Etats du pays.

Grande première, le Colorado (ouest) et l'Etat de Washington (nord-ouest) sont devenus les premiers Etats américains à légaliser la consommation de cannabis à des fins récréatives, avec une confortable avance: 54% pour et 46% contre pour le premier, 55%-45% pour le second, selon la chaîne NBC.

L'Oregon (ouest), un Etat pourtant réputé progressiste, était lui aussi sur la liste des pionniers potentiels mais il n'a finalement pas franchi le pas. Le "non" l'a emporté à 55%.

La consommation de cannabis à des fins médicales gagne elle aussi du terrain: elle a été adoptée à 57% par le Massachusetts (est). L'Arkansas l'a en revanche rejetée (à 52%) et le Montana (nord-ouest) a adopté des mesures pour restreindre le champ de sa loi sur le sujet, votée en 2004.

Oui au mariage homosexuel

Le mariage homosexuel a pour la première fois été approuvé mardi par vote populaire dans trois Etats, une avancée qualifiée de "majeure" par le mouvement pour l'égalité des droits des homosexuels qui gagne en même temps la première sénatrice ouvertement lesbienne.

Le Maine (nord-est), le Maryland (est) et l'Etat de Washington (ouest) se sont prononcés mardi par référendum pour la légalisation du mariage homosexuel.

Un quatrième Etat, le Minnesota (nord), a rejeté l'amendement proposé qui aurait inscrit dans sa Constitution que le mariage dans cet Etat n'était que l'union d'un homme et d'une femme.

Pas de limitation de l'avortement

En Floride (sud-est), où toute une série de propositions d'inspiration très conservatrice étaient soumises à référendum, les modérés ont finalement remporté la mise, notamment sur le thème de l'avortement.

Les électeurs ont en effet rejeté à 55% une proposition qui visait à interdire l'affectation de fonds publics au financement de l'avortement, sauf en cas de viol, d'inceste, ou de danger pour la vie de la mère.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS