Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le premier ministre sortant Joseph Muscat lors d'un récent meeting de campagne à Floriana (archives)

KEYSTONE/EPA/DOMENIC AQUILINA

(sda-ats)

Les Maltais votaient samedi pour des élections anticipées qui décideront du sort du premier ministre Joseph Muscat. Son bilan oscille entre boom économique et corruption. Les derniers sondages prédisent sa victoire mais avec une majorité réduite.

Les bureaux de vote ont ouvert à 07h00 dans ce petit archipel au milieu de la Méditerranée dont la population ne dépasse pas les 430'000 habitants. Le leader du parti travailliste, Joseph Muscat, 43 ans, part favori. Mais les sondages indiquent aussi une forte proportion d'électeurs indécis, entre 20 et 30%.

Les bureaux de vote fermeront à 22h00. Faute de sondages à la sortie des urnes, les résultats ne sont pas attendus avant dimanche en milieu de journée.

L'ombre des "Panama Papers"

Simon Busuttil, leader du parti nationaliste (conservateur), veut encore y croire. Ce dernier mise sur l'attrait pour le changement après quatre ans de gestion travailliste, ternis par un scandale de corruption autour des "Panama Papers".

Joseph Muscat a convoqué les électeurs un an avant la fin de la législature dans l'espoir de retrouver une légitimité après que sa femme Michelle a été accusée d'avoir ouvert un compte au Panama pour y abriter des pots-de-vin en provenance d'Azerbaïdjan.

Le directeur de cabinet de M. Muscat et l'un de ses ministres ont reconnu avoir ouvert des comptes similaires, ce que Michelle Muscat a nié, après les révélations contenues dans les milliers de documents émanant du cabinet panaméen d'avocats d'affaires Mossack Fonseca. M. Muscat a été mis en cause pour avoir peu réagi en n'obligeant pas ses deux proches à démissionner.

Dernier mot à la justice

Des soupçons de versement de pots-de-vin pour faciliter l'octroi d'une licence maltaise au bénéfice d'une banque azerbaïdjanaise et aussi dans le cadre d'un marché de fourniture de gaz avec la Chine ont également émergé.

Peu avant le scrutin de samedi, le premier ministre a demandé à la justice maltaise, alors que Malte préside actuellement l'Union européenne, de faire la lumière sur cette affaire, promettant de démissionner si preuve est faite qu'il a ouvert, lui aussi, un compte secret.

"Cela aurait été pour moi la chose la plus facile du monde d'attendre que la tempête se calme en restant au pouvoir, tout en attendant que l'enquête me blanchisse avant de convoquer des élections", a-t-il déclaré. "Cependant, au cours de ces derniers mois, l'économie en aurait souffert et des emplois auraient été perdus", a-t-il ajouté pour sa défense.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS