Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ballottage général à l'élection du Conseil d'Etat fribourgeois: aucun des 12 candidats n'atteint la majorité absolue. Pas même un des cinq conseillers d'Etat sortants. La polarisation s'est accrue au parlement avec des gains du PS et de l'UDC.

Les partis et les candidats ont jusqu'à mercredi midi pour décider de leur stratégie. La participation est de 43,35%. Lot de consolation pour les cinq conseillers d'Etat sortants: ils occupent les cinq premières places.

Comme il y a cinq ans, la conseillère d'Etat Isabelle Chassot (PDC) fait le meilleur score avec 37'472 suffrages. En revanche, elle n'est pas réélue au premier tour comme lors des précédentes élections cantonales. La majorité absolue s'établissait à 39'668 voix.

Beat Vonlanthen (PDC) est deuxième du palmarès avec 36'204 suffrages. Le premier socialiste arrive en 3e position: Erwin Jutzet engrange 33'728 suffrages. Suivent le démocrate-chrétien Georges Godel (33'100) et la socialiste Anne-Claude Demierre (29'816).

Double surprise

Parmi les nouveaux candidats, la Verte Marie Garnier arrive en 6e position avec 24'833 suffrages. Le libéral-radical Maurice Ropraz pointe au 7e rang avec 23'366 voix.

Pourtant assez peu connu, le conseiller général de la ville de Fribourg Pierre-Olivier Nobs (PCS) a pointé au 9e rang devant le candidat de l'UDC, Pierre-André Page. L'UDC revendique son retour au gouvernement dont elle est absente depuis 1996.

Le PDC perd des plumes

Le PDC continue son régime minceur au Grand Conseil fribourgeois et perd six sièges. Avec 31 députés, il reste néanmoins le premier parti du parlement cantonal. Le PLR recule et perd deux sièges à 17. Le PS gagne 4 sièges à 29 et talonne désormais le "vieux grand parti".

Autre gagnant, l'UDC gagne trois sièges par rapport aux dernières élections de 2006 et alignera 21 députés. Nouveaux venus sur la scène politique, les Vert'libéraux obtiennent deux sièges; le PBD en fait de même. Le PCS et les Verts restent stables, les premiers avec quatre députés, les seconds avec trois.

ATS