Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un second tour pour l'élection des sept membres du Conseil d'Etat fribourgeois aura bel et bien lieu le 4 décembre. Le candidat de l'UDC Pierre-André Page, bien qu'arrivé 10e sur 12, maintient sa candidature.

"Mon but était d'avoir le ballottage général et je l'ai eu", a dit mercredi Pierre-André Page. Ce dernier a contesté avec vigueur que sa 10e place soit un mauvais résultat. Il était seul face à des cinq sortants et une large alliance de gauche.

Selon lui, le 10e rang, c'est du passé: au second tour, on repart à zéro. La logique est différente, le scrutin ayant lieu à la majorité relative. Le coût du second tour est estimé à près de 420'000 francs.

Trois candidatures retirées

A l'échéance du délai pour le retrait de candidatures fixé mercredi à 12h00, trois candidats se sont retirés, a indiqué la chancelière d'Etat. Il s'agit de Markus Ith (PLR), d'Albert Bachmann (indépendant) et de Xavier Ganioz (PS).

En plus des cinq sortants, maintiennent leur candidature Marie Garnier (Verts), Maurice Ropraz (PLR), Pierre-Olivier Nobs (PCS) et Pierre-André Page (UDC). Le chrétien-social a attendu jusqu'à la dernière minute dans les locaux de la chancellerie pour savoir si M. Page poursuivait.

Dimanche dernier, les conseillers d'Etat sortants Isabelle Chassot (PDC), Beat Vonlanthen (PDC), Erwin Jutzet (PS), Georges Godel (PDC) et Anne-Claude Demierre (PS) ont conquis les cinq premières places. La Verte Marie Garnier a créé la surprise en se classant 6e devant le libéral-radical Maurice Ropraz. Xavier Ganioz est arrivé au 8e rang, devant M. Nobs.

ATS