Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections en Pologne: les conservateurs progressent en régions, perdent dans les grandes villes

Ses électeurs voient dans Jaroslaw Kaczynski un défenseur des intérêts polonais face à l'UE, y compris en ce qui concerne le refus d'accueillir des migrants.

KEYSTONE/AP/CZAREK SOKOLOWSKI

(sda-ats)

Le parti conservateur au pouvoir en Pologne a remporté les élections locales de dimanche dernier dans la plupart des régions. Mais l'opposition gouvernera plusieurs grandes villes, dont Varsovie, selon les résultats officiels publiés dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le parti au pouvoir Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski a gagné dans neuf des seize assemblées régionales dans ce scrutin considéré comme un test avant les européennes fin mai et les législatives dans un an. Avec une majorité absolue dans six d'entre elles, situées pour la plupart dans l'est du pays.

Ce résultat constitue une importante avancée du PiS dans les régions. A l'issue du scrutin d'il y a quatre ans, le parti conservateur contrôlait une seule assemblée locale.

La Coalition civique, composée des deux partis libéraux d'opposition, (Plate-forme civique, Nowoczesna) l'emporte dans sept assemblées régionales, mais n'a obtenu la majorité que dans une d'entre elles. Pour gouverner dans d'autres, elle devra former une coalition soit avec le Parti paysan (PSL), son allié naturel, soit avec le parti social-démocrate (SLD), soit encore avec des comités indépendants.

Les chances du PiS de créer des coalitions dans trois régions où il n'a pas la majorité absolue semblent réduites.

Echec cuisant dans les grandes villes

S'ils sont vainqueurs dans les régions, les conservateurs ont subi un échec cuisant dans la grande majorité des grandes villes.

A Varsovie, Rafal Trzaskowski (PO), 46 ans, ancien député européen et ancien ministre, a été élu au premier tour avec 56,67%, soit le double de son rival du PiS, le vice-ministre de la Justice Patryk Jaki, 33 ans qui a obtenu 28,53% des voix.

L'opposition s'est adjugé aussi dès le premier tour les mairies de plusieurs autres grandes villes, dont Lodz, Poznan, Lublin et Wroclaw. A Gdansk et à Cracovie le maire sera élu au second tour, le 4 novembre.

Le vote a été marqué par une participation record pour ce genre de scrutin, 54,76%, contre 47,40% en 2014.

Généreuse politique sociale

Le parti conservateur a bénéficié de sa généreuse politique sociale, rendue possible par la bonne marche de l'économie.

Ses électeurs voient dans Jaroslaw Kaczynski un défenseur des intérêts polonais face à l'UE, y compris en ce qui concerne le refus d'accueillir des migrants.

En revanche, ses réformes controversées et des procédés jugés inconstitutionnels par l'opposition, ainsi que le conflit avec Bruxelles autour des réformes de la Justice, ont consolidé l'électorat hostile au PiS.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.