Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des élections régionales anticipées en Catalogne ont été convoquées pour le 27 septembre par son président. Il espère ainsi une sorte de feu vert en vue d'obtenir à moyen terme l'indépendance de cette région du nord-est de l'Espagne.

Le décret signé lundi par Artur Mas se garde toutefois de toute référence à l'indépendance de la Catalogne à laquelle le gouvernement de Madrid est farouchement opposé.

Le président catalan, qui fait déjà l'objet d'une enquête pour avoir organisé en novembre dernier un référendum symbolique -et interdit- sur l'indépendance, a assuré à l'avance que le décret serait "juridiquement inattaquable". Mais "politiquement, les élections constitueront un plébiscite pour la liberté et la souveraineté de la Catalogne", a-t-il annoncé.

Madrid rejette cette notion d'élections plébiscite". Les Catalans sont simplement appelés à "élire leur parlement régional, qui à son tour élira le nouveau président, et pas autre chose", a souligné lundi la porte-parole du gouvernement espagnol Soraya Saenz de Santamaria.

Liste commune

M. Mas a formé une liste commune avec ses rivaux d'Esquerra republicana, parti indépendantiste de gauche, et les associations indépendantistes qui ont organisé d'impressionnantes manifestations ces dernières années. La campagne électorale s'ouvrira le 11 septembre, journée de la Catalogne, avec une nouvelle manifestation d'envergure à Barcelone.

Même si les derniers sondages font apparaître que la majorité des Catalans sont opposés à l'indépendance de leur région, Artur Mas et ses alliés comptent grâce à la mobilisation de leurs partisans obtenir la majorité absolue au parlement régional. Celle-ci suffit, selon eux, pour mettre en oeuvre leur projet de création d'un Etat indépendant, qui doit déboucher en dix-huit mois sur l'adoption d'une Constitution.

ATS