Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'énergie hydraulique continue à être privilégiée en Suisse, selon les derniers chiffres publiés par l'OFEN (archives).

KEYSTONE/ROLAND SCHULER

(sda-ats)

Le courant consommé en Suisse provient de plus en plus d'énergies renouvelables. La part de l'électricité issue des centrales hydrauliques, du photovoltaïque, des éoliennes ou de la biomasse atteint environ 62%.

La grande hydraulique a produit 55,9% de ce courant, selon les chiffres de 2016 publiées lundi par l'Office fédéral de l'énergie (OFEN). La part était de 53,4% un an plus tôt. Les centrales nucléaires ont généré 16,9% contre 20,7% en 2015. Plus de 80% de ces énergies sont d'origine indigène.

Les nouvelles énergies renouvelables (soleil, vent, biomasse et petite hydraulique) ont représenté 5,9%, soit un point de pourcentage en plus que l'année d'avant. Nontante-cinq pour cent de ce courant a été produit en Suisse.

Environ 20% de l'électricité consommée en Suisse provient de sources d'énergie non vérifiables. Le reste est issu de déchets et agents énergétiques fossiles.

Pour ce qui est de la totalité du courant produit en Suisse, 59% est d'origine hydraulique, 33% nucléaire, 3% fossile et 5% des nouvelles énergies renouvelables. Les Suisses ne consomment pas uniquement de l'électricité indigène et une partie du courant helvétique est livré à l'étranger.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS