Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice zurichoise a condamné une Suissesse de 65 ans pour avoir abandonné en Inde son conjoint handicapé et souffrant de démence. L'homme est décédé en 2008 au Pendjab, à l'âge de 74 ans, neuf mois après que sa compagne l'y a amené et délaissé. Elle a écopé de deux ans de prison avec sursis.

Dans son jugement rendu jeudi, le Tribunal de district de Winterthour (ZH) a estimé que la prévenue a emmené son compagnon afin d'économiser les coûts liés aux soins qui lui étaient prodigués en Suisse et ménager ainsi le montant de son héritage. Pour le président du tribunal, l'accusée - active dans le secteur bancaire au moment des faits - a agi froidement et par cupidité.

Le Ministère public avait requis trois ans et demi de prison ferme. La défense plaidait l'acquittement. La principale intéressée a toujours contesté les reproches: durant le procès, elle a nié avoir fait retirer son conjoint de son EMS pour des raisons financières. Au contraire, elle aurait ainsi souhaité lui offrir "quelque chose de beau" car il voulait à tout prix voir l'Inde.

Mensonges

Une fois revenue en Suisse, la femme n'a plus jamais pris contact avec son compagnon. Interrogée sur l'absence du septuagénaire, elle a menti à des proches et des voisins. Aux autorités communales et à l'établissement d'assurances sociales, elle a déclaré qu'il se trouvait dans l'Oberland bernois, voire à Dubaï.

L'ancien agriculteur, qui vivait jusque là dans la région de Winterthour, n'a pas survécu longtemps à son séjour dans un centre de soins indien. Les raisons de sa mort n'ont pas été élucidées. Son cadavre a été brûlé selon le rite hindou et ses cendres jetées dans un canal, comme la femme l'a demandé au personnel soignant, avant d'abandonner le patient.

ATS